De retour à l'époque plus simple de Guild Wars


Les Chroniques du Chercheur de la Flamme
Par Elisabeth Cardy, le 9 Avril 2013



Certains jours, passer son temps à sauver le monde des griffes des Dragons Ancestraux est une véritable corvée. A chaque fois que l'on met un des lieutenants de ces dragons à terre, on peut être certain qu'un autre est en train de se former à partir de cristaux ou de corps en putréfaction, et qu'il ne faudra pas longtemps avant qu'il nous faille sauver le monde une fois encore.

Savoir ce genre de chose peut vraiment peser lourd sur les épaules d'une demoiselle.

Par un usage habile de la magie et de la technologie, j'ai commencé à fuir la pression des batailles contre les dragons en revenant sur Guild Wars. Et comme il s'agissait du jeu qui était directement lié aux événement se déroulant dans Guild Wars 2, je me suis mise à jouer à la campagne originelle, Prophecies. J'ai également enregistré cette expérience pour les non-initiés, donc si vous voulez vous rattraper et vivre cette aventure à travers mon personnage, vous pouvez aller jeter un coup d’œil aux premières vidéos sur le channel Twitch de Massively. Si vous voudriez vous familiariser sur comment se situe Prophecies dans l'ordre des choses, je vous recommande de prendre connaissance de la brève histoire de la Tyrie.

Ça a été une expérience plutôt sympathique jusqu'à présent. J'aimerais en discuter avec vous.



Une leçon d'histoire approfondie

Guild Wars est dense. Et pas dans un sens négatif (NdT : « dense » peut vouloir dire « stupide » en anglais). Du point de vue de la lore, on a là un véritable condensé. Pour ceux d'entre vous qui ne sont pas familiers avec Prophecies, il y a une sorte de mode tutoriel qui se déroule avant qu'un certain événement clé ne se produise. Ce mode tutoriel, que l'on appelle Eden (dans lequel vous pouvez montez votre personnage, et même jusqu'au niveau 20 si vous le désirez), regorge d'éléments qui reviendront pour nous hanter* dans Guild Wars 2.

*Le plus drôle, c'est qu'il s'agit de fantômes pour la plupart.

Sérieusement – je ne pouvais accepter ne serait-ce que 2 quêtes sans tomber sur quelqu'un qui
figurerait dans la scène de début de jeu des Charrs, 250 après. Duc Barradin ? Fait. Capitaine Calhaan ? Fait. Vatlaaw Doomtooth. Fait et plutôt deux fois qu'une.

Mais vous avez ce moment où vous êtes en train de voir les Charrs franchir le mur lors de la Fournaise, et tout se remet en place. Ces Charrs ne font pas que détruire le paysage, en vous laissant environ 5 zones de désert et de poussières désagréables qui s'étendent jusqu'à l'horizon. Ils vont au-delà d'Ascalon ; il feront tout le chemin jusqu'à Orr. Ils terrifieront tant les humains que l'un d'entre eux ira jusqu'à faire sombrer la cité entière plutôt que de la voir tomber aux mains des Charrs.

Où sont passées les gargouilles ?

J'étais vraiment perplexe devant cette énigme pendant une partie de la vidéo. Vous voyez, il n'y a pas de gargouilles dans Guild Wars 2, mais Ascalon en a plus qu'il n'en faut. Je me souviens avoir lu quelque chose sur le moment et le lieu où les gargouilles sont censées avoir disparues. Ainsi, elles auraient mystérieusement disparu d'Ascalon aux alentours de 1185 AE (à peu près 140 ans avant l'époque de Guild Wars 2, et 115 ans après celle de l'Eden). Une espèce spécifique ne disparaît pas mystérieusement comme ça, vous savez ? Enfin bon … si elle s'était éteinte durant l'époque de Prophecies, ça aurait eu du sens. Personnellement, j'ai du en massacré pas moins d'une trentaine afin d'obtenir assez de crânes à échanger contre une paire de chaussures.

(D'un autre côté, je pense que la disparition des collectionneurs tels que nous les connaissons, et qui m'ont toujours troublés dans Guild Wars, est sûrement une bonne chose. Je me demandais toujours pourquoi quelqu'un voudrais squatter un endroit paumé, tout en mendiant à chaque voyageur des crânes, des scalps, ou – ce n'est pas une blague – des yeux. Pour quelle raison quelqu'un aurait-il besoin d'autant d'yeux?)

Je ne sais pas si l'on aura un jour le fin mot de l'histoire de la Grande Émigration des Gargouilles de 1185. Est-ce que les développeurs n'aimaient pas les gargouilles ? Ou bien peut-être que les Charrs les ont trouvés particulièrement appétissantes ? Où sont-elles passées ?

Et tant qu'on est dans le domaine des questions sans réponses : Qu'est-il donc arrivé à l'économie ? Le Platine, alors la monnaie ayant le plus de valeur (excepté l'ectoplasme), est devenu tellement commun qu'il n'est plus du tout une monnaie désormais, alors que l'or a connu une très importante inflation.



20/20 après coup

Si vous vous êtes déjà aventurés dans les Catacombes d'Ascalon, même brièvement, vous avez probablement remarqué que le Roi Adelbern était un individu quelque peu excentrique. Ce que j'avais oublié, c'était à quel point ceci était flagrant dans les premiers événements de Prophecies. C'est une chose d'envoyer mon personnage combattre les Charrs ; c'est compréhensible. C'en est une toute autre d'être envoyé pour – disons-le franchement – chasser l'ambassadeur Krytien – c'est à dire, l'ambassadeur d'une autre nation humaine. Il est suspicieux, et déplaisant au possible, et je persiste à vouloir dire quelque chose du genre «Tu sais, Rurik, ces liens familiaux ne sont pas tout, ils vont finir par craquer. Et au fait, que dirais-tu de m'aider à voler l'épée de ton père ? Ouais, j'ai le sentiment que ce sera important plus tard. »

Gameplay & co

J'étais assez contente de moi pour ne pas m'être cassée la figure lors de mon retour dans le monde (et les mécanismes) de Guild Wars. Ce n'est peut-être pas la meilleure métaphore ; il est littéralement impossible de vous casser la figure. On ne peut tomber sur rien. Le monde est rempli d'obstacles m'arrivant à la taille que l'on ne peut pas franchir, de pentes légères que l'on ne peut pas escalader, et de cours d'eau arrivant au genou que l'on ne peut pas traverser. Mais je n'ai pas essayé d'esquiver (du moins, pas tant que ça, au bout d'une demi-heure), ne me suis pas fiée au mode à terre ou au ralliement, et n'ait pas essayé de lancer mes sorts tout en me déplaçant. C'est une jeu très différent, mais j'y ai joué pendant si longtemps que je ne suis pas restée trop désorientée en y retournant. (Bien que, et c'est très intéressant, lorsque je suis ensuite retournée sur Guild Wars 2, j'ai essayé de courir jusqu'au bord d'une falaise, m'attendant à ce qu'un mur invisible me rattrape pour que je puisse m'asseoir confortablement hors de la zone d'aggro, et huh … je suis tombée. Oups.) Revenir sur un jeu si différent n'a pas été aussi laborieux que ce que je m'étais imaginé, et cela fut en plus l'opportunité bienvenue d'une petite session d'histoire bien pratique.

En ce moment, mon personnage tout nouveau tout beau de cette session de jeu a atteint le niveau 7. Elle a à peine commencé le scénario. Une chose que j'avais particulièrement apprécié sur le niveau maximal de Guild Wars, c'était que l'on s'attendait à l'atteindre bien avant d'avoir fini l'histoire. Quand on y pense, elle est presque à la moitié de son niveau maximum, et elle est à peine sortie du didacticiel.

J'espère bien continuer cette aventure en streaming ; si ce genre de choses vous plaît, faites-le nous savoir. Je m'éclate vraiment, donc je continuerais à jouer de toute façon, mais c'est tellement amusant de partager ces expériences avec vous.

Cet article a été vu 6432 fois

© 2008 ArenaNet, Inc. Tous droits réservés. NCsoft, le logo NC, ArenaNet, Guild Wars,
Guild Wars Factions, Factions et tous les logos et croquis associés à NCsoft et ArenaNet
sont des marques commerciales ou déposées de NCsoft Corporation.
Copyright © NCsoft Corporation. Toutes les autres marques commerciales ou déposées sont
la propriété de leurs détenteurs respectifs.

Design: Flymag, Template: Cypher
© 2007-2009 - Univers Virtuels